Editions des ilots de résistance plan du site | conditions d'utilisation | vie privée | Nous contacter
Vous êtes ici : Accueil / PENSEES DU JOUR

PENSEE DU JOUR


5 mai 2017 - Retour des démons...
"Le ventre est encore fécond, d'où a surgi la bête immonde" (Bertolt Brecht)... Comment ne pas voir, au cours d'un débat télévisuel d'entre-deux tours (campagne élections présidentielles), les ressorts fondamentaux qui poussent sans cesse l’humain à se perdre dans l'horreur des guerres et de la haine? Attisés sans vergogne, les moteurs de l'exclusion, de la peur, de la vengeance sont à l’œuvre par le truchement du mensonge, des coups bas et des invectives. Puisse le discernement de nos concitoyens écarter pour longtemps cette tentation de la reptation dans les eaux puantes de l'extrémisme; puisse la jeunesse et le courage l'emporter sur la nuit et la peur...

12 janvier 2017 - L'enseignement, notre seule solution
Comment s'en sortir autrement qu'en apprenant à gérer et maîtriser le présent, ce qui nous est imposé ou ce qui nous est retiré? sans compréhension et apprentissage des objectifs, des méthodes et des agissements des grands prédateurs de notre monde, comment résister? IL est urgent que notre école apprenne à nos enfants autre chose qu'un programme scolaire rabâché, élitiste et dépassé: il faut désormais savoir comment programmer le numérique, apprendre les arcanes du droit, décrypter les sciences politiques, connaitre le marketing. La citoyenneté, dernier rempart contre les extrêmes, nécessite la maîtrise des outils qu'ils utilisent...

18 septembre 2016 - Regagner la confiance
Le débat présidentiel s'enflammant déjà sur tous les écrans, on constate une relation étroite et inversement proportionnelle entre la crédibilité et le mea culpa... comment regagner en crédibilité, et de ce fait contribuer au relevage des institutions politiques? peut-être en assumant ses erreurs, en s'excusant, comme on le fait normalement dans toutes les relations (un couple, une relation de travail, une amitié) qui respectent les vis à vis...Sinon, comment croire? et surtout, comment continuer à espérer?

28 septembre 2015 - Débattre, sinon se battre...
Le procès du loup (faux procès, mais vrai débat, tenu le 12 septembre à Florac-Lozère) a montré par l'intérêt suscité, les reportages, les nombreux débats, que toute question collective mérite la discussion. Partager les arguments, entendre les parties et se faire une opinion apparait comme un besoin d'autant plus urgent que le soupçon sur l'indépendance des médias se renforcent, que nos concitoyens ne se satisfont plus de mettre un bulletin dans l'urne, une fois de temps en temps... Et ce n'est pas la récente décision gouvernementale de passer outre les conclusions négatives de la commission d'enquête sur le TGV du sud-ouest qui va rassurer... Un appel urgent à l'organisation de débats, indépendants, citoyens!

30 juillet 2015 - Équilibrer la vie entre science et conscience
La médecine doit impérativement respecter le mystère de la vie, si elle veut pouvoir prétendre (re)prendre le virage humaniste qui devrait être son objectif central. En effet les affaires Servier, les comportements par trop souvent autistes du corps médical, les jeux de pouvoir et d'argent des grands laboratoires pharmaceutiques mettent en danger ce rapport essentiel que nous devons garder entre la maladie, le médecin et le patient; un rapport humble, "artistique" (la médecine est bien un art, et non pas une science!) doit être sauvegardé, en tout premier par les malades: s'approprier sa maladie, donner sa confiance mais garder sa raison critique, aimer, lutter, penser... et accepter que nous ne pouvons pas tout maitriser!


26 avril 2015 - Affronter les paradoxes démocratiques
Les Français demandent à leurs gouvernants de faire preuve d'autorité, en même temps qu'ils revendiquent de n'être pas d'accord, de pouvoir accéder au débat démocratique. Ce paradoxe, généré par le besoin et la nécessité d'installer des contre-pouvoirs, perturbe nos concitoyens, qui entendent à la fois revendiquer une autonomie, et à la fois aspirer à l'intérêt général. La synthèse entre verticalité du pouvoir et horizontalité démocratique peut se résoudre dans le dialogue et le compromis, qui trace des voies obliques, et ouvre en tous cas la porte de l'avenir et non du blocage: c'est l'opportunité de l'espérance, pour laquelle il faut pouvoir accepter d'être momentanément déçu, afin d'améliorer la situation, dans un second temps!

15 mars 2015 - Lâcher le pouvoir
Quand les hommes accèdent au pouvoir, ils ne le lâchent plus... Alors ques les départements sont voués à disparaitre, pour construire avec les régions des territoires probablement plus adaptés à notre modernité, à nos horizons plus vastes que sous Napoléon, les tenants des pouvoirs départementaux s'accrochent à leurs prérogatives, et sont prêts à réduire à néant une réforme que les français et toute l'Europe attendent depuis 30 ans... Nous n'y arriverons pas si nous ne changeons pas radicalement les règles du jeu: un élu pour un mandat unique, renouvelable au plus une fois..., car s'investir pour la chose publique (respublica) ne peut se faire pour toute une vie, et ne peut donc devenir un métier; qui donc s'attaquera au statut de l'élu?

30 décembre 2014 - Trop de confort?
Les journalistes, éditorialistes, blogeurs ne sont-ils donc jamais visiter les centres d'hébergement d'urgence, les hôpitaux? les centres d'aide alimentaire? et nous les citoyens repus, qui exprimons majoritairement à coups de sondage notre insatisfaction des services publics, n'avons nous jamais été au bénéfice de cette prise en charge extraordinaire par la collectivité, des soucis et souffrances de nos semblables? pourquoi tant de pessimisme, de critiques acerbes à longueur d'éditoriaux envers ceux qui "profiteraient", qui coutent trop cher? quand on passe par mégarde du coté de ceux qui souffrent, force est de constater à la fois le dévouement des français au service des autres, la qualité et l'attention de leurs interventions, l'humilité et la reconnaissance des "profiteurs" qui, de quelque horizon qu'ils viennent, sont traités avec les mêmes égards? Il est urgent de proposer des stages d'immersion à tous nos lycéens, et de renouveler l'expérience au cours de la vie...

3 novembre 2014 - Réhabilitation de la fraternité
Des trois devises de la République inscrites aux frontons de nos 36000 mairies, la fraternité est probablement la plus oubliée... Pourquoi un tel écart avec les principes républicains, alors qu'égalité et liberté sont chantées chaque jour par les journeaux, les syndicats, les institutions, les politiques? Probablement parceque c'est le principe qui questionne le plus, provoque la discussion et le partage, exige une mise en perspective, au lieu des affirmations rapides couramment pratiquées pour les deux autres. Mais nous ne pouvons pas faire l'économie de son analyse et de sa mise en pratique, tant il semble essentiel que le regard porté sur notre prochain conditionne une immense partie de notre avenir, qu'il s'agisse de ressources naturelles, d'attitude face à la mort et au dénument, ou de partage du pouvoir... Nos sans-culottes n'avaient peut-être pas si tort que cela!

20 octobre 2014 - Paradoxe de la transparence...
La transparence est-elle une vertu absolue? A l'heure des enquêtes journalistiques qui dévoilent chaque jour les mensonges les plus invraisemblables (comment ont-ils pu oser?), la transparence semble devoir s'appliquer partout... pourtant, celle-ci peut être mortifère, car l'individu a une épaisseur, et tout un chacun a le droit de posséder un espace secret, où tout n'est pas forcément à dire... Pour autant, ceux qui œuvrent pour le bien commun se doivent de rendre compte de leur action en faveur du champ collectif, et là, dévoiler l'étendue de leur mission et de ses résultats; sans cela, comment éviter l'amalgame entre transparence et vie privée, les slogans populistes du "tous pourris", et les théories du complot...?


5 octobre 2014 - Limitation des mandats...
Le principe de l'engagement politique est normalement basé sur la contribution des personnes à la chose publique, pour le bien commun et sous des conditions strictes de non-enrichissement; mais alors que la chose publique c'est trouvée captée, appropriée par quelques uns, qui en ont fait au mieux leur métier, au pire leur moyen de s'enrichir personnellement ou de vérouiller un pouvoir, n'est-il pas urgent de limiter constitutionnellement les mandats et de donner de toute urgence un statut aux élus, permettant à ces derniers, une fois qu'ils auront donné 3 ou 5 ans de leur vie à la communauté, de retourner dans leur association, leur entreprise ou leur administration, pour (re)devenir un citoyen comme les autres? A défaut, nous risquons de rester indéfiniment otages de ceux qui ne peuvent se passer du pouvoir, et de l'enrichissement auquel ce dernier donne immanquablement accès...

11 septembre 2014 - Confiance/défiance?
La croissance économique est intimement liée, de l'avis de tous les entrepreneurs ou économistes, au climat de confiance qui se développe dans un pays; alors que le mensonge est errigé en système dans nombre de pays, institutions ou communautés, alors que le citoyen se demande qui raconte encore des vérités, comment ne pas être éffaré par la réaction des décideurs politiques au vu des petits dérapages fiscaux entrepris par des ministres ou députés inconscients, si ce n'est déliquants? Comment demander aux gens d'investir, d'acheter, d'entreprendre ou simplement de croire, quand ces mêmes responsables, porteurs et responsables momentannément du destin national, ne sanctionnent pas impitoyablement ces fraudeurs?

4 août 2014 - Actualité et mémoire
La mémoire est le terreau à partir duquel le vivre-ensemble se développe, constatent nos sociologues; en ces jours de commémoration de la grande guerre, on entend peu les mots de "folies", "boucherie", "aveuglement", "erreurs", "manipulations"... Et pourtant, si le vivre-ensemble européen se constitue bien autour du refus de la guerre, ne devons nous pas urgemment réactualiser les constats de nos errements de jadis? dire et affimer que nous fumes tous aveugles et sûrs de nous, donnant notre bénédiction aux politiques et généraux, donnant notre blanc-seing collectif pour accepter de décimer ainsi tout un peuple? en ces jours où les mouvements de bottes résonnent pas si loin de nos frontières, où le mensonge et la manipulation de l'information sont monnaie courante, n'est-il pas primordial de dénoncer des pratiques qui conduisent à l'inéluctable?

6 juillet 2014 - e-commerce et embrouille?
Une récente étude américaine confirme une tendance pour les sites d'e-commerce à affiner de plus en plus leur offre: quand on compare désormais un prix sur internet, le système repère depuis quel ordinateur la demande est envoyée; si celle-ci est basée par exemple en France, les prix proposés pour un autre pays "s'adaptent" aux prix moyens pratiqués dans le pays de l'acheteur, quand bien même les prix locaux seraient, par exemple, bien inférieurs... la différence, parfois considérable, va bien entendu dans la poche du vendeur en ligne, et non dans celle du producteur local. On assiste ainsi à des enrichissements considérables, et particulièrement rapides, en toute opacité pour les producteurs... Vous avez dit transparence, village mondial et partage des richesses?

5 juin 2014 - Un peu de courage...
Que manque-t-il à nos dirigeants politiques pour oser, un peu plus, poser des actes courageux? la terreur des médias, la peur de l'impopularité, la soif du pouvoir et donc l'impossibilité d'envisager de ne pas être réélu? mais s'engager en politique n'est ce pas se mettre au service de la cité, sans intérêt, pour une durée déterminée? le pays a tellement besoin de réformes de fond, que les atermoiements actuels apparaissent insupportables d'immobilisme et de crainte... mais ne pas être réélu pour avoir osé des réformes courageuses serait une vraie marque valeureuse! un peu de courage et de faculté de juger, voici les deux "ressources" les plus rares aujourd'hui. Si nous en disposions plus largement, tout le reste irait de soi...

7 mai 2014 - Courir à sa perte...
L'incroyable autisme collectif observé à tous les stades du développement des sociétés humaines laisse pantois... Rien n'y fait: ni les accidents majeurs, ni les prophètes, ni les scientifiques, ni les penseurs, ni les preuves flagrantes ne semblent empêcher l'homme de courir vers un avenir de mort. Les individus ont la capacité de prendre conscience, les foules non; ce n'est pas l'avènement du pouvoir total (totalitaire?) d'internet qui laisse présager un meilleur avenir: ce dernier média combine en effet l'illusion de l'individuel avec la réalité collective; aux mains de quelques puissances redoutables, l'outil va probablement devenir un immense et très pervers instrument d'aliénation... Alors que faire? probablement redevenir un, isolé, pensant, le plus autonome possible, afin de soulever un peu le voile de notre aveuglement...

22 avril 2014 - Traçage permanent
La collecte invisible des données personnelles déposées sur les différents sites, blogs, réseaux sociaux, et autres vendeurs en ligne doit nous inciter à redoubler de vigilance; alors que nous n'en sommes en effet qu'à quelques incitations d'achat ou de contact, le pire est à venir: aujourd'hui il est très facile aux grand opérateurs internet de rassembler toutes données nous concernant; demain cette collecte sera commercialisée -ou réquisitionnée- permettant ainsi à des "méga-vendeurs" ou pire, à des gouvernements, partis politiques, forces militaires de canaliser doucement -car à notre insu- nos velléités d'autonomie ou de regard critique; les "laboratoires" chinois, égyptiens ou syriens en la matière donnent froid dans le dos, et notre fascination pour ces nouvelles technologies ne semble pas prêt de s’arrêter...

15 mars 2014 - Sauvegarde de la nature
Le regard résigné de la plupart de nos contemporains face aux pics de pollution dans les villes ne présage rien de bon... Pour la grande majorité, l'absence de liens entre les difficultés respiratoires durement ressenties et le mode effréné de consommation et de gaspillage est patent... aucun commentaires, sauf la plainte; aucun changement de comportement, comme une réduction assumée et responsable de la vitesse automobile... Notre civilisation semble comme abasourdie et anesthésiée par notre confort repu. Jusqu'à la grande catastrophe, seule capable semble-t-il de faire prendre un virage majeur?

25 février 2014 - Beauté des objets
La fascination pour les produits virtuels ou pour les objets dupliqués industriellement révèlent semble-t-il un rejet du travail laborieux, utilisé pour fabriquer l'objet usuel; ce travail assimilé à l'asservissement et à la non-imagination est repoussé aux confins du monde occidental, dans un orient tout juste bon à reproduire les inventions occidentales; la chine est devenu l'atelier du monde... Et pourtant, le nouveau et relatif engouement pour les objets artisanaux patiemment manufacturés et chers vendus risque fort de réhabiliter l'envie des objets rares, le goût de la tâche patiente, l'admiration pour ces produits issus du geste appris, à notre mesure humaine...

12 février 2014 - Retour réactionnaire
Les attitudes et propos réactionnaires qui fleurissent ici ou là n'annoncent pas de très belles périodes à venir; comme par un effet de balancier très identifié, les tentations de retour au passé, à l'ordre, à l'enfermement succèdent aux périodes plus ouvertes, où l'imagination semblait d'avantage au pouvoir... crainte fondamentale de l'avenir? vertige existentiel encouragé par l'hypnose numérique et technologique? pèle mêle la votation suisse de fermeture des frontières, la rumeur d'une "théorie du genre" ou la haine de l'islam façonnent un bien inquiétant climat...

13 janvier 2014 - Difficulté des mots...
Qu'est ce que la philologie? et a fortiori la philologie de la révolution? C'est ce que nous explique Roland Reuss, auteur de Sortir de l'hypnose numérique, dans une interview accordée à la revue Vacarme ; il reprend l'histoire d'éditions de textes entreprises avec K.D. Wolff, son éditeur allemand; une histoire de combat et de résistances...

10 janvier 2014 - Fragile exercice du vivre-ensemble
Le maintien démocratique de la paix civile est un exercice périlleux sans cesse remis en question par les paresseux, les profiteurs, les mal-intentionnés.... Chercher à parler plutôt que sévir, convaincre plutôt que d'interdire reste la solution qui maintient le respect de l'autre, son renvoi vers le droit et les lois (quand il franchit les limites). Le triste événement à caractère antisémite proféré par un pauvre clown en mal de reconnaissance et d'enrichissement facile est là pour nous convaincre de ne jamais céder au réflexe, mais promouvoir la critique, le dialogue et l'engagement...

28 décembre 2013 - Revendez vos cadeaux !
La perte de sens de l'acte du don se révèle de façon particulièrement cynique en ces périodes de cadeaux: les propositions de revente des objets reçus se multiplient, via les sites marchands, avec un seul objectif: faire du bénéfice sur ce que l'on a reçu. Ce dévoiement du geste, écartant la gratuité, le regard d'intérêt de celui qui donne vers celui qui va recevoir, sa transformation en "aubaine" monétaire apparaît comme violemment destructrice de l'acte gratuit, fraternel, aimant: tout se résume au négoce et à l'échange lucratif. A quand la dénonciation de cette dérive, l'affirmation d'une nouvelle éthique de l'échange?

8 décembre 2013 - Penser la laïcité
L'instrumentalisation du concept de laïcité fait rage, au fur et à mesure que les partis extrémistes lancent à tout bout de champ l'anathème sur l'islam... Il nous faut de toute urgence expliquer et réhabiliter ce concept qui est directement lié à la question de la liberté de conscience; la séparation de l'église et de l'état et l'obligation pour ce dernier à assurer à chacun la pleine liberté de conscience et de culte est une garantie démocratique essentielle; cette loi a également pour but de protéger la société de toute vérité posée comme absolue, que les religions portent en elles....

28 novembre 2013 - Se méfier des solutions simples
La complexité du monde s’accommode mal avec la modernité; plus cette complexité s'impose aux événements, à la compréhension des choses, et plus nos contemporains font tout pour éviter de la regarder en face... de l'attrait pour les médias et internet (simplificateurs) jusqu'à l'audience des politiciens, l'homme recherche à éviter la prise en charge de ce qui s'avère jour après jour, diablement compliqué: le monde. Paresse? déni? peur? il nous faudra pourtant oser l'affronter, cette complexité, quand nous aurons enfin compris que reculer devant des choix maintenant évidents ne peut que nous conduire au désastre...

14 novembre 2013 - Prendre de la distance
Le tourbillon médiatique alimente une terrible vacuité de la pensée: surtout ne pas se poser pour réfléchir, ne pas prendre une seconde pour regarder et relativiser; cette angoisse du vide, les média la vivent dans tous les sens du terme: un "blanc" à l'antenne, et c'est la mort... Alors il faut remplir, amplifier quand on a plus rien à dire, et l'homme amplifié, poussé, exaspéré, dérape, maudit, casse, tue... La boucle est nette, et l'histoire est prévisible. Jusqu'à ce que le Grand Cataclysme qu'il aura contribué à faire naitre (une guerre? un typhon? un pogrom?) lui fasse dire, horrifié: "plus jamais ça!"... jusqu'à ce qu'il oublie, encore....

8 novembre 2013 - Sortir de la boucle mortifère
La critique ad nauseam , voilà bien ce que le monde médiatique, et numérique en particulier, sert à longueur de journée... quel que soit le sujet, il n'y a que dénonciation, perte, angoisse, mort, refus, sans la moindre concession au "ciel bleu"... Car enfin, où sont passées toutes les joies du monde, les petits moments de bonheur, les réussites, les succès, les victoires? elles existent pourtant et adviennent en permanence, dans l'ombre, mais n'ont aucune visibilité, qui pourrait combattre la vague de pessimisme qui nous balaie... Halte au feu!

29 octobre 2013 - Prise de conscience?
Alors que le scandale de la surveillance de chacun par les grandes oreilles de la NSA s'amplifie, les citoyens semblent se préoccuper du silence étourdissant gardé par les politiques sur cet incroyable violation de l'intimité et du secret de tous; et si ces mêmes politiques étaient au fond d'accord? et si ils pratiquaient eux-même cette surveillance sur leur propre peuple? le doute s'installe... modestement, nous publions le 8 novembre un ouvrage qui permettra de contribuer au débat: "Sortir de l'hypnose numérique"...

23 octobre 2013 - Surveillance internet
Il aura fallu le courage d'un seul citoyen étasunien, Mr Snowden, pour mettre à jour ce que tout le monde soupçonnait un peu, tout en refusant de voir la réalité: la révélation que les discours de transparence et de liberté glorifiant internet n'étaient qu'un vulgaire écran de fumée, destiné à cacher le piège qui se referme sur les individus: le plus formidable outil de surveillance, de contrôle et d'anesthésie que l'on puisse imaginer; profitant de l'hypnose numérique que provoque ce média, encore tout neuf, les sociétés "totalitaires" (au sens Orwelien du terme) développent des outils de contrôle et d’aliénation dont nous aurons, probablement, le plus grand mal à nous défaire...

4 octobre 2013 - Parler à ses ennemis
En prenant le risque de téléphoner au Président iranien, Barack Obama n'a-t-il pas montré les qualités d'un grand dirigeant? aussi monstrueux que puisse être son ennemi, la seule solution est d'accepter de lui parler, de le considérer, d'accepter qu'il puisse avoir lui aussi des idées aussi légitimes, à ses yeux, que les siennes; c'est probablement cette hauteur de vue qui caractérise les grands personnages, de Gandhi à Martin Luther King, en passant par Nelson Mandela et Aung San Suu Kyi, et en font des individus de paix...

17 septembre 2013 - Clignotants culturels
En 2012, 17% des adolescents britanniques ont déclarés "se sentir embarrassés à l'idée d'être surpris en train de lire un livre", selon un sondage paru récemment en Grande-Bretagne. Pressentiment que l'effondrement culturel prend tout à coup corps et consistance: ce n'est désormais plus la réduction des lecteurs qui se banalise, mais l'image de l'accès à la culture qui bascule dans l'esprit de nos concitoyens; or le livre, aussi dépassé semble-t-il être en regard des atours des nouvelles technologies, recèle en lui la clé de l'appropriation culturelle: l'autonomie, l'offre d'une distance critique, l'unicité... nous avons des soucis à nous faire pour raviver notre rapport à la culture...

8 août 2013 - Décrocher de l'écran...
Et si l'été nous donnait l'occasion de laisser de coté nos chers petits écrans, si indispensable mais si omniprésents? et si c'était l'occasion de prendre un peu de recul, s'interroger sur notre compulsion à toujours savoir et chercher, sur notre désir d'être connectés en permanence, sur tout savoir, sur tout ? et si tout ceci nous cachait l'essentiel, à savoir plutôt être que posséder? le numérique semble un puissant révélateur de notre angoisse de vivre (ou plutôt de mourir), et de notre incapacité à gouter l'instant présent, le souffle ténu du vent, la parole cachée dans la forme des nuages...

1er juillet 2013 - Défiance/confiance
Les révélations en cascade que livrent les médias sur les pratiques occultes des gouvernements (espionnage des communications par les Etats-Unis) ou des personnages politiques (Affaires Bernard Tapie, Bettencourt, Takieddine...) font courir un risque mortel à nos sociétés "démocratiques", tant les citoyens ont le sentiment qu'ils sont floués/joués en permanence, et manipulés/intoxiqués par les médias; un sursaut "moral" du personnel politique apparait à la fois urgent et indispensable, avant que le vote populiste n'enterre toute parole sensée sous des flots de haine, de violence et de peur...

1er juin 2013 - Croissance à tout prix
La pensée unique concernant la croissance comme unique solution à nos difficultés doit nécessairement être tempérée par l'introduction et la présentation de systèmes alternatifs qui, ici ou là, ne cessent de montrer que d'autres voies sont possible et pertinentes: production équilibrée, agriculture raisonnée, consommation réduite...; ce qui manque cruellement, c'est la place de l'humain, perpétuellement reléguée derriere le capital, le technique, le QUANTITATIF; laisser émerger de nouveaux modèles, en réduisant la norme et l'obligation, quitte à prendre quelques risques: n'est ce pas autoriser le possible, là ou le probable apparaît de moins en moins heureux ?

17 avril 2013 - Un peu de pudeur...
La contrainte politique a semble-t-il exigé la publication des patrimoines des ministres; nous n'y avons pas gagné grand chose, si ce n'est l'illusion de la transparence. Mais celle-ci est-elle nécessaire? ne peut-on, quand bien même serait-on engagé dans la vie publique, conserver une part de secret et de mystère dont tout individu a besoin? n'avons nous pas confondu honnêteté et transparence? l'engagement pour la Cité nécessite le respect de valeurs morales exigeantes, que la transparence ne peut faire apparaitre; une seule solution semble se dessiner: installer des contre-pouvoirs, limiter l'exposition aux tentations du pouvoir (en limitant les mandats?), oser l'aveu que nous nous sommes trompés, même quand il s'agit d'alliés puissants...

13 mars 2013 - Joies sous la neige...
Le regard des passants sous la neige a changé: un peu de magie, un peu de légèreté, un peu de souvenirs d'enfance ont apporté quelques sourires, mais surtout, le plaisir diffus de voir un élément si naturel contraindre enfin la toute-puissance de notre société: transports arrêtés, rendez-vous reportés: quelques flocons ont immobilisé quelques instants le rouleau compresseur du timing, d'internet, de l'implacable marche du temps...Au café de midi on ne parlait que de cela, avec un réel plaisir à prendre une petite revanche sur le rythme imposé! et si nous nous donnions nous même ce rythme? un film de 1968 avait titré: "on arrête tout et on recommence"... si on essayait un peu?

2 février 2013 - Martyre
« Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.
Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »
Martin NIEMÖLLER, à Dachau

28 janvier 2013 - Positivité
Étonnante propension à se plaindre que celle de nos concitoyens, en permanence et sur tous les fronts... C'est peut-être pour se persuader d'être bien vivant que nous cherchons à dénoncer, regretter, regarder la face noire des choses, chercher le chaos probable plutôt que l'embellie à venir... Que ne nous réjouissons nous de l'absence de guerre sur notre sol, des formidables progrès de la médecine, du grand confort dans lequel vivent la plupart d'entre nous, des nouvelles technologies, du pouvoir d'achat qui nous permet d'acheter des biens qu'il y a 30 ans à peine, nous n'aurions jamais imaginé pouvoir posséder! Rejoice! gratitude pour nos chercheurs, notre intelligence collective et les efforts de beaucoup! changeons vite le contenu de nos journaux télévisés, et souhaitons nous bonne journée!

25 décembre 2012 - Réhabilitation de l'espérance?
Après un regard mi-amusé, mi-inquiet de nos contemporains sur les perspectives d'une fin du monde le 21 décembre 2012, pourquoi ne pas tenter la réhabilitation de l'espérance? ce mot semble avoir quitté notre vocabulaire quotidien, comme s'il était dépassé par notre quête insatiable de modernité, de maîtrise des éléments et de notre destin, comme s'il n'avait plus sa place dans notre avenir... Et pourtant, s'en emparer pourrait peut-être nous permettre d'entrevoir nos limites, ne pas toujours tenter de décider à la place des autres, de laisser s’immiscer l'utopie, d'imaginer un monde vraiment meilleur... Bonne année 2013, pleine d'espérances!

19 novembre 2012 - Effondrements?
Facteurs de chute N°1. Jared Diamond, chercheur en biologie et géographie, analyse les facteurs de chute et de disparition des systèmes et des civilisations; en facteur 1, il confirme les dommages irréparables causés à l'environnement indispensable à la survie de l'homme; dans l'histoire ancienne, ce furent les destructions subies par les cultures vivrières à cause de troubles climatiques ou hydrologiques; à notre époque, ce facteur 1 ne peut-il pas être rapproché des problèmes sur la pollution des océans, de l'eau potable, l'épuisement des sols, la tentation des OGM? A méditer....

24 octobre 2012 - Euthanasie :
Le projet de loi sur l'euthanasie, qui sera proposé en 2013, porte en lui une inquiétante dérive, qui procède de la même démarche que la légalisation annoncée du mariage homosexuel: celui de vouloir nous affranchir de notre finitude: ne pas accepter de vieillir et de se voir diminué pour la fin de vie, ne pas accepter de passer par le sexe opposé pour assouvir son désir d'enfant; or notre biologie fait de nous des êtres pensant, pour qui la fin de vie acceptée est un défi, un stimulus et une chance, comme l'est la nécessité de faire face à l'altérité pour concevoir un enfant; cette tentation de la toute-puissance représente probablement pour notre humanité un des dangers les plus puissants...

12 octobre 2012 - Résister à la confusion :
Le projet de loi sur le mariage homosexuel révèle la tentation d'une confusion: à force de vouloir avancer à marche forcée vers la modernité, ce projet ne prend-il pas le risque de briser la barrière symbolique de différentiation entre l'homme et la femme? sous prétexte de liberté de choix, ne risque-t-il pas de brouiller les repères fondamentaux du corps social, dont le mariage est un marqueur important? l'amour n'est pas le mariage, et la reproduction des êtres ne peut se faire qu'entre deux êtres de sexe différent...ne tentons nous pas ainsi de dépasser -par le déni- notre condition humaine?

21 septembre 2012 - Résister contre l'obscurantisme :
Cinq cent ans de lutte pour la liberté de conscience et la liberté d'expression, c'est le temps qu'il a fallu (au moins) à la société française pour comprendre et accepter que tout le monde ne pense pas comme tout le monde, que les religions ne sont pas sacrées dans l'espace républicain, que toutes les idées, toutes les croyances peuvent être discutées, refusées, moquées ou caricaturées... seules les personnes doivent être protégées, dans leur intégrité et leur autonomie; puissions nous faire comprendre à nos amis musulmans que la grandeur de l'homme consiste à tolérer que d'autres puissent rires de ses propres idées...

4 septembre 2012 - La vie est belle :
«J'ai appris que mon rêve enfantin d'apporter la paix au monde était à la fois trop vaste et trop étroit. Aujourd'hui, je m’aperçois que c'est à la vie que je dois allégeance. En étant plus réaliste que je ne l'étais jadis, je n'en suis pas moins devenu idéaliste. Je continue de me tourner vers la musique pour rapprocher et guérir, je persiste à penser que le musicien est quelqu'un à qui l'on peut s'en remettre pour dispenser de l'apaisement à son prochain, mais qu'il est aussi un rappel de ce qu'est l'existence humaine; aussi fermement que jamais, je crois que notre monde fini secrète des efforts individuels finis pour donner corps à un idéal.»
Yehudi Menuhin.


27 juillet 2012 - Intemporalités... :
«Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s'étaient établis à Rouen. Voilà la troisième fois que j'en vois. Et toujours avec un nouveau plaisir. L'admirable, c'est qu'ils excitaient la haine des bourgeois, bien qu'inoffensifs comme des moutons. Je me suis fait très mal voir de la foule en leur donnant quelques sols. Et j'ai entendu de jolis mots à la Prudhomme. Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de complexe. On la retrouve chez tous les gens d'ordre. C'est la haine qu'on porte au bédouin, à l'hérétique, au philosophe, au solitaire, au poète. Et il y a de la peur dans cette haine. Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m'exaspère. Du jour où je ne serai plus indigné, je tomberai à plat, comme une poupée à qui on retire son bâton. »
Gustave Flaubert.


6 juillet 2012 - Joies de la marche :
La pratique de la marche en ces périodes estivales permet de redécouvrir un plaisir simple, toujours en phase avec nos capacités physiques; quand la fatigue est là, on s'arrête... c'est aussi permettre de mesurer nos fragilités, tempérer (un peu) notre orgueil par la rencontre de nos limites, donner liberté à la parole partagée entre amis, apprécier un rythme physique (enfin) propre à notre condition humaine, éliminer nos toxines, contempler la nature et aussi permettre à toutes les générations de pratiquer: que du bonheur!

4 juin 2012 - Crise du logement :
La fin de la période hivernale signifie pour le grand public que la souffrance des sans-abris s'allège et devient supportable: quand il fait moins froid, rester dehors n'est pas si grave, après tout... Et pourtant: il est avéré que l'absence de logement ou d'hébergement est probablement une des plus importante cause d'exclusion, alors que l'on pense qu'elle en est la conséquence! perdre la certitude d'un toit, c'est perdre le refuge ou l'on peut se reposer, et repartir demain; c'est perdre la vision du partage et des autres, c'est se couper du dialogue qui nous est essentiel pour vivre...A l'heure où une nouvelle équipe gouvernementale va s'attaquer à ce problème crucial, notre regard sur ces exclus représente probablement une partie de la solution...

28 mai 2012 - Lacheté :
Surtout ne pas intervenir en Syrie, tel semble être le mot d'ordre que se passent les puissants de ce monde, par crainte d'on ne sait quelles représailles ou danger de déstabilisation géostratégique... Mais alors, il y a des bonnes raisons d'intervenir et d'autres, moins évidentes? il y a des dictateurs sanguinaires qui sont fréquentables et d'autres moins? comment s'étonner que ce cynisme détourne les citoyens de la politique, eux qui aspirent à des paroles de vérité, même si elles sont difficiles à entendre? les médias, qui bien rarement font entendre une parole critique, posant les questions qui fâchent, suivent allègrement la parole officielle... Vous avez dit besoin d'éthique?

14 mai 2012 - Solidarité européenne :
Soutenir la Grèce est probablement la tâche la plus importante qu'aient jamais eu à assumer les européens... pourquoi? par ce que cette solidarité est un signe politique fondamental qu'attendent les peuples, pour croire encore en leur destin commun, et pour éloigner pour un temps encore les vieux démons prêts à ressurgir; par ce que agir ainsi, c'est assumer notre fragilité, qui peut constater en quelques mois la transformation d'un champion tout puissant, en victime impuissante; par ce que c'est affirmer notre fraternité, peut-être notre bien le plus précieux...

28 avril 2012 - La fin de justifie pas tous les moyens :
Le flot de dérapages verbaux du président-candidat donne le vertige; alors que la candidature suprême devrait, semble-t-il, imposer une certaine retenue, il apparait que la quête du pouvoir balaye ici toutes retenues, permette toutes les approximations, tous les sous-entendus, quitte à les renier le lendemain... il semble bien que le pouvoir rende fou, au point d'en faire oublier au prétendant le but même de ce pouvoir, à savoir maintenir au sein d'une nation les fragiles équilibres de la tolérance et du vivre-ensemble. Car les blessures et les accusations sont en train d'ouvrir des brèches incommensurables dans notre société, qu'il faudra des années à réparer...

12 avril 2012 - Résister toute sa vie :
La disparition de Raymond Aubrac verra certainement toute la société célébrer la figure de résistance que n'a cessé d'incarner cette belle personnalité; mais dans quelques jours, il y a fort à parier que la posture centrale de Mr Aubrac sera gentiment reléguée aux étagères de l'histoire, tant la résistance évoque la 2ème guerre, et donc une attitude dépassée... car aujourd'hui tout doit être "adaptation", plasticité, capacité d'évolution... et puis résister est fatiguant, il n'y a qu'à observer le désarroi des "indignés", dont les rangs se sont clairsemés; consommer est plus facile. Mais si il n'y a pas de résistance, alors les marchés (c'est à dire les politiques néo-libérales) auront-ils gagné?

26 mars 2012 - Retrouver le vivre-ensemble :
Depuis la tuerie de Toulouse l'effroi a saisi nos concitoyens: il est donc possible à un individu de se désolidariser radicalement de la collectivité en semant la mort sur son passage, au nom d'une idéologie séparatrice (vous êtes le mal, je mène une guerre "sainte"); l'urgence n'est-elle pas, au delà de toutes considérations électoralistes, de proposer à la nation un projet commun, certes ouvert aux controverses, mais surtout au débat? gageons que le porteur de ce projet y gagnerait probablement au niveau des urnes, tant les citoyens sentent-ils confusément, qu'il faut renouer, ensemble, vers une destinée et un dialogue commun...

15 mars 2012 - La mémoire empêchée :
Le jeu électoral actuel semble consister à empêcher le citoyen de se souvenir des mots, des promesses, des erreurs, des projets...la méthode est toute trouvée, utilisant la pleine puissance de l'appareil médiatique: saturer l'espace de mots, de réactions, de (fausses) nouvelles et de (vraies) polémiques inutiles; asphyxié par le flot permanent d'information, l'électeur ne peut plus penser, mais ne fait que réagir, et ce jusqu'aux urnes... est-ce la fin de la pensée politique? il est urgent d'appuyer sur pause, pour laisser le débat s'ouvrir; à quand une campagne qui s'arrêtera 15 jours avant les élections?

9 mars 2012 - Éliminer les enfants :
La justice des mineurs subit une régression terrible, quand l'ordonnance de 1945 est attaquée de tous côtés pour tenter de faire des enfants-car il faut bien les appeler comme cela-des justiciables comme les autres; baisse de l'âge pénal, multiplication des peines et des incarcérations en lieu et place de solutions éducatives: bientôt l'enfant ne sera plus considéré comme un adulte en devenir, capable de changer, d'évoluer, de grandir, mais comme un citoyen répondant de ses fautes, comme un criminel endurci... pourquoi avons nous si peur de nos enfants, au point de ne pas chercher à comprendre leurs erreurs?

28 février 2012 - Un peu de fidélité? :
Le spectacle des ralliements et des récupérations, au milieu de notre campagne électorale, a quelque chose de désespérant... Certains qui ont crié à la trahison, qui ont juré leurs grands dieux, succombent immanquablement aux sirènes du pouvoir et rejoignent ceux qu'ils lourdement dénoncés; s'interroger sur cette attraction, et les moyens de la réguler ne serait-il pas collectivement salutaire? car après-tout, la fidélité à une parole, à un engagement n'est-il pas ce qui nous est parmi nos valeurs les plus nécessaire et les plus précieuses?

9 février 2012 - Accepter de ne plus s'enrichir :
Nous avons escroqué nos enfants, lorsque, pendant 50 ans, nous avons consommé plus que nous ne possédions, endormis par le discours politique dont pas un seul accent n'avait dénoncé ce système; nous aurions probablement pu nous endetter, à condition que se fut pour investir, et non pas pour consommer... le masque est tombé, il faudra revenir à la réalité, renoncer à la toute puissance, regarder la nature, et surtout les plus petits d'entre nous, qui depuis longtemps ne consomment même pas ce qui serait nécessaire pour vivre dignement; nous devons en urgence revenir à ces fondamentaux, en pensant aux générations futures, pour qu'elles ne désespèrent pas de l'avenir...

17 janvier 2012 - Silence de ceux qui souffrent :
La Grèce s'enfonce dans la souffrance, en silence, comme tous les pauvres du monde; les puissants gesticulent, les petits se taisent, accablés de malheur; des mères abandonnent leurs enfants parce qu'elles n'arrivent plus à les héberger, ou les nourrir, et les confient, comme au temps jadis, aux églises... certes ils n'ont pas regardé leurs dérives, ont compté sur les autres... mais pendant ce temps là, le budget militaire grec est en légère augmentation...

9 janvier 2012 - Refus du passé :
Nous ne voulons plus hériter, telle semble la tendance apparaissant à la lecture des sobres statistiques notariales: entre 2004 et 2010, les refus d'héritage ont augmenté de 33%... Fragilité économique de nos ainés, qui ne laissent que des dettes, refus de porter un héritage trop lourd ou contraignant, mésententes familiales empêchant les transmissions, les causes sont certainement diverses et nombreuses; il n'empêche, ce signal révèle le bouleversement d'une pratique sociale qui semblait très ancrée dans notre pays; on ne peut s'empêcher de penser à des significations plus fortes: l'économique privilégiant le familial, l'individu privilégiant la famille ou la lignée, l'immédiat favorisant la durée... Et pourtant, nous ne venons pas de nulle part ?!

18 décembre 2011 - Ne pas toucher aux fondamentaux :
Les semences ne pourront plus être librement utilisées, tel en a décidé l'assemblée nationale le 28 novembre 2011, en taxant à partir de janvier 2012 toutes semences de ferme réutilisées d'une année sur l'autre, comme cela se pratique... depuis la nuit des temps. Si l'objectif de cette taxe est de protéger les droits de propriétés intellectuelle des créateurs de semences, par l'instauration d'un "certificat d'obtention végétale", elle n'en bafoue pas moins un droit ancestral qui permettait à tout agriculteur de garder une partie de sa récolte pour la replanter, et assurer par là même la continuité du cycle agricole, en toute liberté... Désormais, le droit vient contraindre un principe de base de la survie de l'humanité, qui a fonctionné sans accrocs depuis quelques milliers d'années. Le monde marche-t-il à l'envers?

14 novembre 2011 - Accepter la pilule amère? :
Sans justice, pas d'adhésion. C'est probablement autour de cette assertion essentielle que va se jouer la réussite des plans de sauvetage de l'euro; quand bien même la dette serait-elle le résultat de nos aveuglements, de nos autismes et, quelque part, de notre lâcheté à ne pas constater que nous avions largement vécu au dessus de nos moyens, une "remise à niveau" ne pourra pas se faire, avec son lot de sacrifices, que si ces derniers sont partagés, c'est à dire explicités, négociés, manipulés et digérés par ceux qu'ils toucheront; la différence entre ce que nous nous représentons des "riches" et ce qu'ils possèdent réellement est probablement immense; néanmoins, il faut que ces sacrifices nous semblent "acceptables" pour ces derniers, pour que nous puissions accepter les nôtres...

24 septembre 2011 - Contre-pouvoirs essentiels :
Une avancée fondamentale dans la lutte contre les dérives financières est discrètement apparue sur les pages web, depuis la rentrée: celle de Finance watch dont la mission est de "renforcer la voix de la société et de la faire peser dans les réformes nécessaires de la réglementation financière"; on peut s'étonner de l'absence, jusqu'alors, de contre-pouvoirs dans ce champ politique, alors même que partout ailleurs ils se sont nécessairement imposés, comme autant de garants démocratiques essentiels: les syndicats vis à vis des entreprises, les ONG vis à vis des pouvoirs institués, les avocats vis à vis des juges...Une question peut se poser: la finance touche-t-elle ici à l'essence du pouvoir?

29 août 2011 - Respect de l'environnement et paix dans le monde :
Les bouleversements climatiques attisent les conflits entre les hommes... Cette affirmation découle d'une très sérieuse étude parue récemment dans le journal Nature: les dérèglements climatiques affectent profondément les relations entre les groupes d'individus, et provoquent une multiplication des conflits, guerres et autres violences; une nouvelle raison de s'attaquer au causes du changement climatique s'impose désormais: si nous ne mourrons pas étouffés, noyés ou dévastés par les ouragans, nous avons de bonnes chance de ne pouvoir échapper à la guerre....

5 août 2011 - Qui dit la vérité? :
Comment discerner le vrai du faux? La parole politique ne pouvant assumer l'exercice de la vérité, au risque de la crainte de la sanction électorale, serons nous de plus en plus condamnés à douter des affirmations "officielles", dès lors que les opposants à une politique assurent du contraire? Ce jeu pervers de tous ceux qui ne peuvent assumer certaine réalité, quand bien même une situation l'exigerait, fait courir un grand risque à la démocratie; l'actualité du samu social, en grève contre la baisse des crédits, alors que le ministre assure que le nombre de logement sociaux augmente, en est une bien triste expression; et que disent de ces procédés les sans-voix, ceux justement qui sont à la rue?

11 juillet 2011 - Résister aux emballements médiatiques :
L'accumulation de "révélations" sur tel ou tel personnage en vue, qu'il appartienne on non au monde politique, ne peut constituer le quotidien de nos préoccupations: bien que la sphère privée se réduise chaque jour un peu plus, dans un consensus total (télésurveillance, téléphones portables, fichiers divers et variés), il est du ressort de chacun de préserver cette part d'intimité qui mets la conscience en œuvre. Refuser urgemment cette curiosité malsaine qui sommeille en chacun de nous, apprendre aux plus jeunes à préserver leur intimité, lutter contre la dispersion à tous vents de nos caractéristiques biologiques, politiques ou bancaires... vous avez dit contrôle démocratique?

18 juin 2011 - Boucs émissaires :
Désigner les étrangers comme des fauteurs de trouble, restreindre leurs libertés, supprimer leurs droits sont aujourd'hui pratiques courantes dans nos "démocraties", sans émouvoir la majorité de la population... Aurions nous oublié ce qui c'est passé il y a bientôt 70 ans? quand des hommes politiques guère moins présentables que certains de nos gouvernants ont livré des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants au néant, après avoir, jour après jour, réduit leur liberté, dénoncé leurs origines, nié leur humanité... Prenons garde à ces dérives insupportables qui nous avilissent et puisent dans nos phantasmes leurs noires justifications...

31 mai 2011 - Justice et paix :
Jamais la justice ne semble avoir été autant appelée, brandie, invoquée... Ne serait-ce pas l'effet d'un grave sentiment d'injustice qui habite une grande partie du corps social? quand un peuple expose autant de revendications, c'est qu'un seuil a visiblement été dépassé; au delà des enchainements médiatiques, ce thermomètre de toutes les révolutions devrait être sérieusement observé pour saisir ce que les français n'acceptent plus... car avec le sentiment d'injustice(s) viennent les appels à corriger sérieusement les fauteurs; et si justice n'est pas rendue (la vraie, celle-là), alors la paix est menacée; Nous en sommes probablement là, tant le sentiment d'exaspération gronde, surtout au plan social... Justice et paix? qui pourra apporter cette espérance?

2 mai 2011 - Vengeance, talion et autres amabilités :
La mort d'Oussama Ben Laden brandie comme un trophée, la joie des américains, la satisfaction des occidentaux peuvent-elles nous satisfaire ou nous rassurer? Quels que soient les crimes commis par ce chef terroriste, ne peut-on pas essayer d'aller vers un peu moins de vengeance ou de satisfactions face à la mort d'un homme? Peut-être les victimes de Ben Laden pourront-elles commencer leur deuil, peut-être les visées meurtrières d'Al Qaida seront-elles désormais ralenties, mais combien de haines et de soifs de revanche seront-elles alimentées? combien de pleurs et de morts seront répandus dans l'affrontement sans cesse entretenu entre les religions et les cultures? il est dit que la mort entraine la mort...

3 mars 2011 - Défendre en conscience ce que l'on estime juste :
Le renvoi des palmes académiques par leur détenteur, au ministère de l'éducation nationale, révèle une nouvelle prise de conscience, la perception que chaque citoyen, même à la retraite, se doit de continuer à agir pour faire respecter sa propre vision de la justice, du droit, de la démocratie; comme si l'insurrection arabe avivaient le sentiment de responsabilité, la nécessité de refuser les décisions autoritaires s'impose à un nombre croissant; le passage en force semble condamné, même s'il est probable qu'il aura encore de beaux jours devant lui...; quand les hommes se dressent devant l'arbitraire et l'injustice, ils révèlent une part de leur lumière...

Lire l'article de Charlie Hebdo du 2 mars 2011 sur le renvoi des palmes académiques par leurs détenteurs, ulcérés par la politique gouvernementale en matière d'éducation.

18 février 2011 - Résistance au découragement :
le refus des peuples d'accepter indéfiniment l'injustice, la violence ou la haine est peut-être l'enseignement le plus profond que nous apportent les soulèvement populaires du monde arabe; face à l'arbitraire, à la menace de mort, à l'isolement, le besoin de bousculer ces fatalités mortifères et d'être acteur du changement a été le plus fort; et ce alors que l'on pensait ces pays définitivement embourbés dans des spirales de corruption, d'autoritarisme et de dictature...Refuser l'inacceptable: quelle belle leçon de vitalité et d'humanité!

31 janvier 2011 - Accueillir la révolte :
Nous semblons à la fois excités et inquiets par les événements qui agitent le proche orient; comme si la révolte était d'un côté naturelle, légitime et libératrice, et de l'autre manipulée, inquiétante et destructrice...; mais n'est ce pas parce que nous refusons d'admettre que nous avons fermé les yeux sur l'injustice? dans notre lutte entre confort et désir d'équité, ne pouvons nous pas chercher un chemin médian, fait de dialogues, de compromis et d'ouverture à la réalité de notre prochain? les révolutions d'ailleurs sont susceptibles d'essaimer, avec leur cortège de violence et de chaos... anticiper?


11 décembre 2010 - Accepter notre fragilité :
C'est la faute de Météo-France qui n'a pu prévoir exactement la couche de neige qui allait tomber sur l'Ile de France, qui a causé la pagaille des deniers jours, ont déclaré en substance les responsables politiques. Au delà de la polémique et de la désignation du bouc émissaire, pourquoi ne pas accepter que l'on ne peut pas tout prévoir? entrer dans un accueil de notre environnement, au lieu de chercher à le contrôler en permanence? et si l'on acceptait tout simplement de regarder notre fragilité en face, au lieu de fuir toujours plus loin cette vérité, au risque de nous couper de la vie?

20 novembre 2010 - Haine de l'étranger :
« Je me suis pâmé, il y a huit jours, devant un campement de Bohémiens qui s'étaient établis à Rouen. Voilà la troisième fois que j'en vois. Et toujours avec un nouveau plaisir. L'admirable, c'est qu'ils excitaient la Haine des bourgeois, bien qu'inoffensifs comme des moutons. Je me suis fait très mal voir de la foule en leur donnant quelques sols. Et j'ai entendu de jolis mots à la Prudhomme. Cette haine-là tient à quelque chose de très profond et de complexe. On la retrouve chez tous les gens d'ordre. C'est la haine qu'on porte au Bédouin, à l'Hérétique, au Philosophe, au solitaire, au poète. Et il y a de la peur dans cette haine. Moi qui suis toujours pour les minorités, elle m'exaspère. Du jour où je ne serai plus indigné, je tomberai à plat, comme une poupée à qui on retire son bâton. »
Gustave Flaubert.

22 octobre 2010 - Sémantique :
Les plans sociaux n'existent plus depuis 2002: on dit désormais, tant officiellement qu'administrativement, "Plan de sauvegarde de l'emploi"; Ils ont pourtant une seule conséquence première, directe et immédiate: des licenciements. N'est ce pas un encouragement supplémentaire vers la défiance généralisée, quand on n'appelle plus les choses par leur nom? Les "plans sociaux", déjà, ressemblaient d'avantage à des plans en défaveur du social, qu'en sa faveur; qui a parlé de la perte de crédibilité du monde politique...?

11 octobre 2010 - Palmares de la richesse :
La France est le 3ème pays du monde qui abrite le plus de millionnaires, après les Etats-Unis et le Japon...De façon plus globale, 0,5% de la population mondiale détient 35,6% des richesses, tandis que 68,4% de la population ne détient que 4,2% de ces mêmes richesses. L'écart se creuse de jours en jours, comme s'il était inconcevable qu'une meilleure répartition puisse voir le jour; Et si un (petit) partage était mis à l'ordre du jour?

30 septembre 2010 - Objectifs du millénaire :
Déclarations d'intentions et actions véritables ne peuvent manquer de s'opposer, encore une fois, en regard du retard des objectifs du millénaire (2000-2015: quinze années pour mettre en oeuvre huit projets de développement mondial, adoptés par les Nations Unies); comment lutter contre la tentation d'afficher sa bonne conscience, sans reconnaitre que nous ne voulons pas donner les moyens nécessaires? mais finalement, qui est dupe? ceux qui affirment leurs intentions, ou ceux qui lisent les journaux....?

14 septembre 2010 - Sommet de l'Etat :
Comment empêcher les dérives autoritaires du pouvoir? comment insuffler (ou imposer) un réflexe démocratique à nos dirigeants? S'il est vrai que les crises demandent des décideurs (qui savent notamment faire preuve d'autorité), il est tout aussi vrai que la clairvoyance, ou le respect, peuvent disparaître des pratiques du pouvoir, tant celui-ci isole, et corrompt... de plus, les réformes efficaces, on le sait, sont celles qui obtiennent un consensus, fruit de milliers d'heures d'explication, et de pratiques équitables...

20 juin 2010 - Crise du football français :
Et si une prise de conscience collective était en train d'apparaître, au vu des piètres comportements des footballeurs français? L'argent roi (cf les salaires et primes des joueurs, entraineurs...) peut-il cohabiter avec l'esprit sportif? N'y a-t-il pas contradiction profonde entre les valeurs du sport et les valeurs du business? Peut-être la compréhension se fera-t-elle, malgré le redoublement des efforts médiatiques, pour dissiper cette pensée...?

26 mai 2010 - Nommer les choses :
Entretenir la confusion du plus grand nombre quant à l'utilisation et à la compréhension des mots qui composent la question des retraites, tel semble être le projet de la plupart des acteurs de ce dossier; alors que mois après mois, remonte du "terrain" l'affirmation de l'incompréhension ou de la confusion, aucun responsable n'a pris la peine d'expliquer les mots, d'écarter les amalgames, d'éclairer les significations; probablement y a t il quelque intérêt à ne pas s'entendre collectivement?

8 mai 2010 - Résister à la tentation de fuir :
Avoir le courage de faire face aux conséquences de nos lâchetés et de nos cécités, tel semble être l'appel silencieux des européens qui attendent d'un leader les mots et les actes qui pourrons nous (re)mettre en marche: ne plus vivre au dessus de nos moyens, partager nos richesses, protéger les plus faibles et respecter nos environnements... Comment résister à la tentation de fuir?

1er mai 2010 - Crise financière en Grèce (2) :
Culture de responsabilité, qui semble totalement absente de ce dossier, où du moins évoquée par aucun commentateur; Si les comptes ont été truqués, où sont passés les faussaires? si personne ne souhaite les punir, peut-être est-ce une responsabilité collective? et nous, en France, ne sommes nous pas sur le même chemin, au regard des retraites, de l'endettement ou du réchauffement climatique...

25 avril 2010 - Crise financière en Grèce :
Ethique de responsabilité, mot qui n'a pas été prononcé une seule fois par les dirigeants et les acteurs de ce dossier explosif; si les condamnations du laxisme financier grec sont légions, pas une parole pour dire que l'Europe, Français et Allemands en tête, ont bien profité de l'Euro, qui pour masquer son manque de rigueur, qui pour réunifier la partie orientale de son pays...

7 avril 2010 - En prévision de la réforme des retraites :
Sans le sentiment de justice aucun effort ne pourra être consenti, prédit un syndicaliste; participer ensemble à la sauvegarde d'un système social peut se révéler une tâche exaltante, surtout si les fruits parviennent en priorité à ceux qui n'en bénéficient jamais, ou si peu... les symboles jouent un rôle fondamental... vous avez dit parachutes dorés pour les propriétaires du CAC40...?

4 mars 2010 - Après la tempête Xynthia :
On n'aurait jamais du pouvoir construire ici se plaignait un sinistré; mais sommes nous désormais coupés de la vie et de la nature? doit-on en permanence nous autoriser ou nous interdire? ne peut-on pas sentir, douter, réfléchir, ou tout simplement écouter les anciens et leurs souvenirs? peut-être la frénésie de la propriété et de la consommation nous rend-elle sourd et amnésique...

1er mars 2010 - Cherché ou en sont les paradis fiscaux :
Les paradis fiscaux, c'est fini a déclaré notre Président; quelques mois après, les transferts vers les iles Caïmans et autres territoires ont repris de plus belle, si on en croit Tax Justice Network; plus de 70 territoires détournent allègrement du fisc des fonds qui pourraient permettre plus de justice et d'équité dans le monde; comment résister à l'assoupissement généralisé engendré par des paroles rassurantes?

20 février 2010 - Lu la chronique du philosophe :
Le vieux texte papier devient (...) l'emblème d'une résistance analyse Jean-Claude Guillebaud, constatant que l'hypertexte et internet remodèlent nos façons de penser et de se comporter: l'immédiat, l'instantané, la versatilité induits par cette technologie s'oppose à l'attention profonde qui fondait nos apprentissages culturels et appauvrit la qualité du stock de concepts qui nous sédimentaient; Le vieux papier...

13 février 2010 - Interpellé sur le mot résistance :
Résister, ce n'est pas être contre le progrès, la nouveauté ou le changement pour préserver l'acquis, l'immobilisme ou le passé! Résister, c'est affirmer la posture de l'être debout, qui exprime sa conscience, qui invente l'avenir en s'opposant à la peur; accueillir l'individu qui s'extrait du grand nombre et présente sa singularité; c'est veiller plutôt que s'endormir; c'est regarder plutôt que suivre...

7 février 2010 - Vu sur de grandes affiches murales :
La guerre comme si vous y étiez ! (accroche publicitaire pour un jeu vidéo à l'attention des ados) Comment les concepteurs de ce slogan ont-ils pu décider d'afficher un tel slogan? le (bon) sens a-t-il disparu? la mémoire est-elle morte? Ils répondront: "allez, c'est du virtuel..."; bon courage lorsque nos ados, devenus décideurs, seront aux manettes des négociations internationales...

5 février 2010 - Silence, on torture:
Les manifestants iraniens sont victimes d'exactions de masse; après les intimidations, les arrestations, les disparitions, c'est maintenant le silence de la torture et des exécutions...De rares sons proviennent de voix étouffées; mais ils sont insupportables à nos oreilles, et nous redoublons de gesticulations bruyantes...

26 janvier 2010 - Trop entendu le Président, dans tous les médias:
Le Président parle, mais on n'entend jamais les petits, les sans voix; pourquoi sommes nous collectivement tant attiré par la parole officielle, dont on connait déjà la musique? L'annonce de donner la parole à 11 Français "représentatifs" peut-elle faire illusion et cacher la volonté de domestiquer cette parole?

22 janvier 2010 - Entendu sur tous les tons:
Interdiction de la Burqa, projet de réglementation ou de législation commentée par toute la classe politique, et par nos concitoyens. Mais la Burqa n'existe pas en France! il n'existe sous nos contrées que le port du voile intégral, ou Niqab, qui d'ailleurs est plutôt un masque; invoquer la Burqa, par paresse, par facilité, par légèreté ne favorise-t-il pas la confusion, avec l'Afghanistan par exemple? Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur du monde, disait Camus...

16 janvier 2010 - Approché les cercles de silence:
Force impressionnante du silence, qui interpelle les gens. Face au bruit de la rue, dans la nuit, par delà le froid glacial, le silence pesant de 80 individus bouscule la tranquillité du passant et crée un lien étonnant avec le petit peuple des migrants. Les cercles de silence se réunissent partout en France pour affirmer que les étrangers ont des droits, parce qu'ils sont des humains...

14 janvier 2010 - Entendu le témoignage d'un Haïtien:
On ne sait plus se prendre en charge, tellement on nous a menti (Cri d'impuissance, face à l'ampleur de la catastrophe) Cinq siècles d'exploitation, de violences et de mensonges ont probablement épuisé ce peuple, comme un enfant qui n'a plus de larmes par ce qu'il a trop pleuré... la responsabilité historique de l'occident est immense, et seul un changement violent des pratiques pourrait peut-être renverser cette spirale...

10 janvier 2010 - Vécu dans un TGV arrêté par la neige:
Ils n'ont pas le droit de nous faire attendre comme ça... (cris de colère des passagers du train) Comme si des chutes de neige pouvaient s'arrêter, comme si on pouvait tout décider, comme si il fallait être pris en charge, tout le temps, immédiatement, sur demande... Les mentalités d'assistés se développent à grande vitesse, et nous perdons de plus en plus contact avec la réalité, avec la vie?

1er janvier 2010 - Vu dans le métro parisien:
Devenez radin! revendez vos cadeaux; publicité pour un site de vente en ligne, et autres enchères. Intéressant comme encouragement pour la nouvelle année, bonne suggestion pour développer le mépris, le mercantilisme et autres vulgarités... côté développement des valeurs, on se prépare un paquet cadeau qui va sans aucun doute nous sauter à la figure... Bonne année!
Apprendre pour demain
Yves Barou
Clarifier, expliquer, dédramatiser les enjeux de la formation des adultes... Lire plus
éditions des îlots de résistance
164, rue du faubourg poissonnière – 75010 Paris – France
email : contact(at)ilotsderesistance.fr
une remarque sur cette page ou ce site ?
www.ilotsderesistance.fr ©2009 éditions des îlots de résistance